A GENTE LUTA MAS COME FRUTA, 2006, 40′ – documentaire

Montage: Tiago Campos Tôrres
Etalonage: Tiago

Le film relata les efforts du peuple Ashaninka pour préserver la forêt et man-tien son mode de vivre, dans l’état de l’Acre, au Brésil. Le film originale est un résulta des ateliers de formation audio-visuel pour peuples indiens au Brésil, dans le projet Vídeo nas Aldeias.

Prix

– Prêmio Panamazônia 2007 de Melhor produção áudiovisual da Action Aid Americas, março 2007.
– Melhor Documentário no Cine Gaia, 2008, Rio de Janeiro, Brasil

——————————————————————————————————————-

ANIMATION DU LOGO DE VIDéO DANS LES VILLAGES, (2007), 30″image par image


Réalisation et images: Ernesto Ignacio de Carvalho, Tiago Campos Tôrres, Amandine Goisbault.
Conception : Ernesto.
Montage: Tiago

Sur fond de sable, des graines de l’arbre Pau Brasil, photographiées image par image (stop motion), forment le logo de Vidéo dans les Villages. Ce logo introduit tous les DVDs de la Collection Cinéastes Indiens, avec une bande sonore différente pour chaque peuple indien.

——————————————————————————————————————-

UMA ALDEIA CHAMADA APIWTXA, (2010), 52′ documentaire

La nouvelle génération de cinéastes Ashaninka révèle la vie quotidienne dans leur village Apiwtxa sur la rivière Amonia dans l’état de l’Acre, avec certains de ses personnages les plus pittoresques.

Uma aldeiza chamada Apiwtxa

——————————————————————————————————————-

Kahehijü Ügühütu, O MANEJO DA CAMERA, (2007), 17′ – documentaire

Montage: Tiago Campos Torres, Takumã Kuikuro, Vincent Carelli et Joana Collier

Le chef Afukaká, Kuikuro du Haut-Xingu, explique ses inquiétudes face aux changements culturels dans son village et son intention d’enregistrer les traditions de son peuple et les jeunes cinéastes indiens racontent leur expérience dans ce travail.

Manjo da camera

Manejo da camera

Prix

– Prêmio Retrato da Periferia e Prêmio dos Melhores Filmes, no Visões Periféricas, Rio de Janeiro, Brasil, junho 2007
– Troféu Icumam de melhor filme da Curta Mostra Municípios da 7ª Edição da Goiânia Mostra Curtas, 2007.

——————————————————————————————————————

PROCURANDO AROLDO, (2006), 20′ – documentaire

Atelier: Tiago et Ernesto
Montage Tiago et Ernesto
Production: Movimento Nacional de Meninos e Meninas de Rua et Zumbayllu

En s’inspirant de la lettre vidéo des indiens ikpeng, « Les enfants Ikpeng s’adressent au monde » , un groupe d’enfants des rues présente leur quotidien violent. Lors d’un atelier vidéo, ils descendent dans la rue avec une caméra VHS’C à la recherche d’Aroldo, un garçon de huit ans qui a été battu par la police.

http://www.mostradofilmelivre.com/info.php?c=1692

——————————————————————————————————————

FILMANDO MANÃ BAI, A HISTORIA DO MEU PAI, (2008), 18′

Montage: Tiago Campos Tôrres, Ernesto Ignacio de Carvalho
Production: Ministério da Cultura (MINC) pelo programa Revelando os Brasis. http://www.videonasaldeias.org.br

En 2007, le cinéaste Zezinho Yube décide de filmer l’histoire de son père, Joaquim Mana, enseignant et chercheur Huni Kui. Le projet a abouti à la vidéo ‘Mana Bai, l’histoire de mon père’, sélectionné par le programme ‘Révéler les brésils’ l’an II. Le tournage de Mana Bai est une réflexion de Zezinho sur le film, le processus de tournage, ses difficultés et ses choix en tant que cinéaste et la relation délicat avec son personnage

Filmando Mana Bai

——————————————————————————————————————

CORUMBIARA, (2009), 117′
Finalization: Tiago Campos Tôrres

En 1985, l’Indigenist Marcelo Santos, dénonçant le massacre des Indiens dans Corumbiara (RO-Brésil), et Vincent Carelli tir le qui reste de la preuve. Trop Barbare, l’affaire est tenue par la fantaisie et tombe dans l’oubli. Marcelo et son équipe prendre des années pour trouver des survivants. Deux décennies plus tard, « Corumbiara » révèle cette quête et la version indienne …

.
.

Le film « Corumbiara » entrera bientôt dans le circuit commercial des salles de cinéma au Brésil et au cinéma La Clef à Paris. Le film a gagné plusieurs prix dans le monde et continue de recevoir de nombreuses invitations à participer à des expositions et des festivals.

Prix

– Menção Honrosa no É tudo verdade – 14º Festival Internacional de Documentário (São Paulo, 29, 29 e 31 de março – Rio, 30, 31de março e 01 de abril – BSB – 22 e 23 de abril)
– Prêmio de Melhor Filme pelo Júri Popuar no IV Festival de Cinema Latino Americano de São Paulo (07/07 – MUSEU DA IMAGEM E DO SOM; 09/07 – TEATRO CACILDA BECKER (S. Bernardo do Campo); 11/07 – CINEMATECA BRASILEIRA)
– Mostra Audiovisual Primeiros Povos (Caixa Cultural Rio de Janeiro – 2 exibições: 03 e 04 de julho)
– Prêmio de Melhor Documentário no 19º Festival Présence autochtone – Muestra de cine y video indígena de Montréal (11 a 21 de junho de 2009 – Montreal/Canadá)
– Grande Prêmio Cora Coralina no XI FICA – Festiva Internacional de Cinema e Vídeo Ambiental (16 a 21 de junho de 2009)
– 5º Festival Internacional de Cine de los Derechos Humanos (5 de Maio no Museo de Etnografia y Folklore – Sucre-Bolívia)
– Prêmio de Melhor Filme, Melhor Direção, Melhor Montagem, Melhor Filme do Júri popular, Melhor Filme do Júri de Estudantes de Cinema no 37º Festival de Cinema de Gramado (09 a 15 de agosto de 2009)
– Vídeo Índio Brasil (10 a 16 de agosto de 2009 – Campo Grande, Dourados, Bonito, Corumbá, Caarapó, Sidrolãndia, Coxim)
– FilmFest São Carlos (10 de setembro de 2009 – São Carlos – SP)
– 6ª Seleção Boubon em Porto Alegre (Unibanco Artplex – 5, 6 e 7 de setembro);
– 4° Festival de Cinema e Direitos Humanos na América do Sul (23 capitais brasileiras).
– Prêmio Manuel Diegues Jr. pela importância do tema, Prêmio Aquisição de longa-metragem – da TV Brasil e o Prêmio OCIC (Office Catholique International du Cinéma), na 14ª Mostra Internacional do Filme Etnográfico.
– PREMIO ANACONDA 2009, categoría DOCUMENTAL

——————————————————————————————————————-

MULHERES XAVANTE SEM NOME (2009) 53′documentaire

Réalisation: Tiago Campos Tôrres et Divino Tserewahu
Image: Tiago e Divino
Montage: Tiago
Production: www.videonasaldeias.org.br

Depuis 2002, Divino Tserewahú essai produire un film sur le rituel de initiation féminin, que n’a plus de place sur quelque village Xavante, mais depuis le debut des tournage já não se pratica em nenhuma outra aldeia Xavante, mais depuis le début des tournages toutes les tentatives ont été interrompues. Dans le film, jeune et vieil ils discutent sur les difficultés et les résistances pour l’accomplissement de ce parti(fête), tandis que Tiago et Divino ils essaye de fair un film.

Voir un passage sur la tele

Prix

– Prêmio Especial do Juri, Forumdoc 2009, Belo Horizonte

——————————————————————————————————————-

NO PALACIO DA RAINHA, 2006, 55′ – documentario criação

Réalization: Tiago Campos Tôrres, Ernesto I de Carvalho, Francisco Nogueira, Diego Bresani
Images: Tiago Campos Tôrres, Thiago Jorge, Diego Bresani e Ernesto de Carvalho
Montage: Tiago Campos Tôrres
Production: Zumbayllu

A Belo Horizonte, dans un quartier qui abritait autrefois une Garde de Congo « à l’ancienne », composée uniquement d’hommes, la tradition est rénovée grâce aux efforts d’un groupe de femmes et de leur communauté. Des entretiens avec divers participants de la Garde de Congo Féminine de Notre Dame du Rosario révèlent son histoire, les coulisses d’une fête, et des réflexions liées aux relations de genre, à la religiosité, aux conditions de vie, aux significations du reinado (cette tradition culturelle populaire) et à ses possibles futurs, entre ruptures et continuités menées par les nouvelles générations.

Festival tudo sobre mulheres

———————————————————————-

O HOMEM QUE MATAVA SEM MOTIVOS, 2005, 15′ – Ficção
(L’HOMME QUI A TUÉ SANS RAISONS)

Realization: Tiago Campos Tôrres, Ernesto Ignacio de Carvalho
Photographie: Tiago e Ernesto
Caméra: Tiago e Ernesto
Montage: Tiago
Production: Zumbayllu

Moco est un personnage qui marche sans direction et Sereno s’énerve en imaginant l’improbable. Le chemin de chacun est croisé dans notre imagination, en faisant mélanger des histoires impossibles avec le réel.


—————————————————————————————————————

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :